Mise à jour sur un médicament – Apomorphine (Movapo)

Movapo ImageNous avons le plaisir de vous informer que l’apomorphine (MOVAPO) a fait l’objet d’une recommandation positive de la part de l’Agence canadienne des médicaments et des technologies de la santé (ACMTS). Parkinson Canada a déposé un formulaire « Présentation de preuves des patients » en vue du processus d’examen. Cette présentation repose sur un sondage réalisé auprès de quelque 900 personnes atteintes de la maladie de Parkinson et d’aidants, ainsi que sur des entrevues avec des personnes qui prennent de l’apormorphine en Europe. Voici le rapport de recommandation complet (en anglais seulement) de l’ACMTS :

https://cadth.ca/fr/apomorphine

Une recommandation positive signifie que l’ACMTS recommande que les régimes publics d’assurance-médicaments des provinces couvrent le coût du médicament (sous conditions) :

CHLORHYDRATE D’APOMORPHINE (MOVAPO – PALADIN LABS INC.)

Indication : maladie de Parkinson

RECOMMANDATION

Le Comité canadien d’expertise sur les médicaments de l’ACMTS recommande que le chlorhydrate d’apomorphine (apomorphine) soit remboursé pour le traitement d’urgence, intermittent, de crises d’hypomobilité « hors dose » (crises en « fin de dose » et crises imprévisibles « on-off ») chez les patients qui  sont à un stade avancé de la maladie de Parkinson si les conditions et critères suivants sont satisfaits :

 Critère

  • L’apomorphine doit être utilisée uniquement comme traitement d’appoint chez les patients qui reçoivent un traitement optimisé (lévodopa et dérivés et agonistes dopaminergiques) et qui sont toujours aux prises avec des crises « off ».

Conditions

  • Les patients traités avec l’apomorphine doivent être confiés à un médecin ayant de l’expérience dans le diagnostic et la prise en charge de la maladie de Parkinson.
  • Réduction du prix

Il s’agit d’une étape positive et nécessaire pour donner un accès équitable au médicament aux personnes atteintes de la maladie de Parkinson qui en bénéficieraient; il s’agit toutefois du début du processus.

Veuillez ne pas apporter de changements à votre régime thérapeutique sans en avoir d’abord discuté avec un professionnel de la santé. N’oubliez pas que votre médecin ou votre pharmacien peut vous aider à gérer votre prise de médicaments.

Parkinson Canada continuera de surveiller la disponibilité de l’apomorphine et communiquera les mises à jour dès qu’elles seront disponibles. Si vous avez des questions au sujet de ce processus ou d’autres questions touchant la communauté Parkinson, communiquez avec l’équipe de défense des intérêts de Parkinson Canada par téléphone au 1 800 565-3000, poste 3501, ou par courriel à advocacy@parkinson.ca.

Comments

comments

Tanya Good entre au service de Parkinson Canada en Alberta

Tanya Good

Parkinson Canada a le plaisir d’annoncer l’arrivée de Tanya Good au sein de l’organisme de bienfaisance national à titre de directrice générale pour l’Alberta. Elle dirige tous les aspects des activités de Parkinson Canada en Alberta, y compris la prestation des programmes et des services, les événements locaux et la collecte de fonds dans la collectivité.

Tanya jouera un rôle clé dans l’expansion des services de Parkinson Canada aux Albertains. L’ouverture d’un bureau à Calgary et le renforcement des relations avec les collectivités reposent sur les services offerts par Parkinson Canada aux Albertains depuis plus de 50 ans.

« En établissant un dialogue avec les organismes et les personnes partout dans la province, j’espère contribuer à l’amélioration de la vie des Albertains atteints de la maladie de Parkinson », s’enthousiasme Tanya Good.

Tanya est une dirigeante compétente et expérimentée qui compte plus de 24 années d’expérience dans la mise au point de programmes au sein d’organismes sans but lucratif. Elle se consacre à l’amélioration de la vie des personnes atteintes de la maladie de Parkinson et travaille avec ces personnes depuis 2011, en Alberta. Elle a une capacité particulière à accroître le soutien communautaire, à former des coalitions et à tisser des liens solides. Elle en a fait la démonstration tout au long de sa brillante carrière au sein de divers organismes communautaires.

Pour communiquer avec Tanya Good et Parkinson Canada en Alberta, composez le 1 800 565-3000, poste 3461 (numéro local : 587-712-9393), écrivez à Tanya.Good@parkinson.ca ou venez nous rendre visite à notre bureau situé dans le centre The Village, au 230C-4039 Brentwood Road NW, à Calgary.

À propos de Parkinson Canada

Parkinson Canada offre des services de soutien et d’éducation aux personnes et aux professionnels de la santé qui les traitent. Créé en 1965, l’organisme défend les intérêts de la communauté Parkinson au Canada. Il finance des projets de recherche novateurs qui visent à trouver de meilleurs traitements et un remède. L’organisme collabore avec des coalitions et des partenaires communautaires à une vaste gamme d’initiatives visant à améliorer la qualité de vie de plus de 100 000 Canadiens atteints de la maladie de Parkinson. Parkinson Canada est un organisme accrédité par Imagine Canada et remplit sa mission grâce à la générosité des donateurs. Consultez le site www.parkinson.ca.

Comments

comments

Soulager la douleur causée par la maladie de Parkinson

Dre Susan Fox

Jusqu’à 10 % des personnes atteintes de la maladie de Parkinson endurent une douleur constante. Malheureusement, la plupart d’entre eux ne peuvent pas tolérer la somnolence et la confusion provoquées par les analgésiques courants.

C’est pourquoi Dre Susan Fox, neurologue et professeure à l’Université de Toronto, tente de trouver une autre façon de soulager la douleur. Fox mène une étude pilote avec son collègue Dr Tiago Mestre, d’Ottawa, pour vérifier si 15 personnes atteintes de la maladie de Parkinson bénéficieront d’huiles produites à partir de cannabinoïdes (les composés actifs de la marijuana).

Certaines personnes atteintes de Parkinson ressentent de la douleur dans leurs muscles et leurs articulations en raison de la raideur et de la rigidité provoquées par la maladie. Certaines signalent également une douleur aiguë, souvent aux jambes ou aux pieds, ce qui est plus déroutant, car les médecins n’arrivent pas en déterminer la cause exacte.

« Certains parlent de douleur centrale, explique Dre Fox. Cette douleur est probablement induite par un mécanisme cérébral symptomatique de la maladie de Parkinson. Les gens évoquent une sensation de brûlure désagréable, de douleur lancinante, et elle est très difficile à traiter. »

Fox, qui traite des personnes atteintes de la maladie de Parkinson à la clinique des troubles du mouvement de l’Hôpital Toronto Western, espère que son étude permettra de découvrir si les personnes atteintes de la maladie de Parkinson peuvent tolérer les huiles et éprouver moins de douleur après leur utilisation. Elle veut également déterminer quelles sont les meilleures concentrations et forme posologique à utiliser.

Presque tous les jours, un de ses patients lui demande s’il peut faire l’essai de la marijuana pour soulager les tremblements ou la rigidité dont il souffre.

Toutefois, bien que la marijuana aide temporairement les gens à se détendre et à sentir une moins grande rigidité, rien ne prouve qu’elle atténue ces symptômes à long terme, selon elle.

« Les gens ont cette idée fausse que le cannabis est utile pour tout et n’importe quoi », ajoute-t-elle.

Dre Fox préférerait que ses patients fassent l’essai de médicaments approuvés et sûrs pour soulager les tremblements et la rigidité. C’est pourquoi l’étude vise à déterminer si les huiles de cannabis peuvent contribuer à traiter la douleur.

L’étude de Dre Fox permettra également de déterminer si ces huiles causent de la somnolence et une baisse de la tension artérielle. Il y a également un faible risque que l’huile provoque des hallucinations ou qu’elle les amplifie (les hallucinations étant un symptôme déjà éprouvé par certaines personnes).

Si l’étude de Fox démontre que les gens peuvent tolérer l’huile de cannabis et qu’elle n’a pas d’effets secondaires inquiétants, ses résultats pourraient mener à un essai clinique aléatoire plus important.

« Les risques et les effets secondaires associés au cannabis sont évidents, alors il faut peser les pour et les contre », lance-t-elle

Plus important encore, Fox espère que l’huile de cannabis aidera non seulement les personnes atteintes de la maladie de Parkinson à se sentir mieux, mais aussi à alléger le fardeau de leurs aidants naturels.

« C’est un besoin non comblé, dit-elle. « Il est aussi très difficile pour la famille de voir un proche souffrir autant. »

 Apprenez-en plus sur d’autres chercheurs récemment financés par le programme de recherche de Parkinson Canada en visitant la section Recherche de notre site à www.parkinson.ca

Comments

comments

Amélioration de la détection des dommages dans le cerveau

Trempe Image
Pr Jean-François Trempe

Deux protéines, dont le dysfonctionnement est associé à la maladie de Parkinson, travaillent habituellement de pair pour accomplir des tâches domestiques utiles dans l’organisme. Elles gardent les cellules du cerveau en santé, par exemple en se débarrassant du matériel mort ou mourant à l’intérieur des cellules. Cependant, ces protéines doivent être rigoureusement contrôlées, parce qu’elles peuvent devenir nuisibles lorsqu’elles sont « trop actives ». Lorsqu’elles ne sont pas régulées, les protéines endommagées finissent par tuer les cellules du cerveau qu’elles ont pour mission de sauver.

« C’est comme tenir un bouledogue en laisse, explique Jean-François Trempe, professeur adjoint au Département de pharmacologie et de thérapeutique de l’Université McGill. Il faut le garder sous contrôle. »

Il y a dix ans, Trempe a commencé à étudier la protéine Parkin, l’une de ces protéines parmi les plus puissantes.

« La protéine Parkin peut détruire certaines parties de la cellule, il ne faut donc pas qu’elle soit active en tout temps, souligne Trempe. Ce qui est recherché, c’est qu’elle se débarrasse seulement des mauvaises parties des cellules. »

L’activité de Parkin est contrôlée par une autre protéine, un gène du nom de PINK1. Le gène PINK1 entre sans cesse dans la mithochondrie, une partie interne de la cellule qui supervise la production d’énergie. Lorsque la mithochondrie est en santé, elle élimine simplement le gène PINK1. Cependant, si son fonctionnement est défectueux, le gène PINK1 s’accumule dans les cellules du cerveau, ce qui envoie à la protéine Parkin le signal d’intervenir et de les éliminer.

La perturbation de la fonction mitochondriale est une caractéristique de la maladie de Parkinson, ce qui a amené Trempe à considérer le gène PINK1 comme un élément clé pour comprendre ce processus. Trempe explique que d’autres cellules de l’organisme sont également vulnérables aux dommages mitochondriaux, mais elles réussissent à se rétablir. Les cellules cérébrales qui ne se rétablissent pas semblent être en état de stress et sont donc plus sensibles à la perte de PINK1.

« C’est ce que je trouve fascinant – pourquoi une mutation d’un gène présent partout ne cause-t-il la perte que d’un sous-ensemble de neurones, s’exclame-t-il. Selon nous, c’est ce qui se passe. »

Le corps contient très peu de gènes similaires au gène PINK1, ce qui en rend l’examen d’autant plus intéressant. S’il peut être déterminé que des composés particuliers stabilisent le gène PINK1 afin que les mauvaises mitochondries soient plus facilement détectées et extraites des protéines par Parkin, le résultat pourrait permettre à ces cellules de se réparer elles-mêmes, repoussant ainsi l’apparition de la maladie de Parkinson.

« Nous devons confirmer cette idée (de réparation cellulaire), c’est pourquoi nous menons cette étude de validation de principe, explique Trempe. Cet outil devrait nous mener à des stratégies très efficaces. »

Apprenez-en plus sur d’autres chercheurs récemment financés par le programme de recherche de Parkinson Canada en visitant la section Recherche de notre site à www.parkinson.ca.

Comments

comments

Le Victory SummitMD bientôt à Winnipeg (Manitoba)

 

victory summit image
Pause de mouvement au Victory SummitMD

Inscrivez-vous en ligne dès aujourd’hui

Parkinson Canada a le plaisir de collaborer avec la Fondation Davis Phinney pour présenter à Winnipeg (Canada) l’événement éducatif Victory SummitMD destiné aux personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Grâce aux généreux commanditaires et donateurs locaux, cet événement est offert gratuitement aux participants, déjeuner compris.

Que vous soyez atteint de la maladie de Parkinson, partenaire de soins ou membre de la famille d’une personne atteinte, cet événement d’une journée saura vous toucher et vous inspirer. Joignez-vous à nous pour participer à des présentations dynamiques de spécialistes des troubles du mouvement et d’autres experts en santé.

L’événement Victory SummitMD offre des outils et des ressources essentiels pour aider les personnes atteintes de la maladie de Parkinson à bien vivre maintenant.

Joignez-vous à nous le samedi 7 avril 2017, de 9 h 30 à 15 h, au Victoria Inn, 1808 av. Wellington, Winnipeg (Manitoba). L’inscription préalable est requise. Cet événement sera offert en Anglais uniquement. Inscrivez-vous en ligne dès aujourd’hui.

Vous avez des questions sur l’événement? Écrivez à grace.ferrari@parkinson.ca.

P.S. Si vous habitez dans la région de Winnipeg et voulez offrir votre aide le jour de l’événement, cliquez sur ce lien pour être bénévole.

Comments

comments