La maladie de Parkinson : une question d’équilibre

(Article pour la revue « Physiotherapy Canada », de l’Association canadienne de physiothérapie.)

Saviez-vous qu’en plus de problèmes physiques, la maladie de Parkinson entraîne des changements cognitifs qui nuisent à la capacité des personnes atteintes à comprendre les communications verbales et non verbales et à y participer activement? Ces changements peuvent occasionner : une mauvaise interprétation d’instructions verbales, d’expressions du visage et du langage corporel; des retards dans le traitement de l’information; et des réponses longues et décalées.

Lorsque vous communiquez avec des clients atteints de la maladie de Parkinson, il est préférable de parler lentement, clairement et doucement, d’utiliser des mots simples et des phrases courtes. Au besoin, répétez votre message en utilisant des mots différents. Demandez aux personnes de répéter ce que vous venez de leur dire pour confirmer qu’elles ont bien compris. Posez des questions fermées (ne pouvant être répondues que par oui ou par non). En outre, soyez attentif au ton de votre voix, à l’expression de votre visage et à votre langage corporel. Laissez aux personnes du temps pour répondre.

Avril est le Mois de la sensibilisation à la maladie de Parkinson. La Société Parkinson Canada soutient les Canadiens atteints de la maladie de Parkinson depuis 1965.

Consultez le site Web www.parkinson.ca et

Ce feuillet a été conçu avec l’aide de physiothérapeutes de cliniques canadiennes de troubles du mouvement et revu par l’Association canadienne de physiothérapie.

Comments

comments