Message de la présidente Joyce Gordon

Ce qui est indéniable à propos de la vie avec la maladie de Parkinson, c’est que le changement et la transition constituent la norme. Par ailleurs, nous avons appris que les gens qui sont les plus souples et qui s’adaptent le plus facilement présentent les meilleurs résultats sur le plan de la gestion de la maladie. Cette leçon de vie importe pour la Société Parkinson Canada, au fur et à mesure qu’elle évolue et se transforme afin de servir au mieux la communauté des personnes souffrant de la maladie de Parkinson au Canada.

L’union fait la force. Grâce à des partenariats et des alliances, nous avons renforcé notre capacité de réaliser notre mission en tant que voix nationale des Canadiens souffrant de la maladie de Parkinson. En 2015, nous avons fait des progrès grâce aux relations de confiance entretenues avec des chercheurs de la communauté scientifique, des professionnels de la santé, notre réseau pancanadien de sociétés Parkinson régionales et des coalitions comprenant des maîtres­d’œuvre qui défendent le changement. Récemment, nous vous avons informé au sujet du projet de loi C­68, qui représente une bonne première étape vers une législation significative sur l’équité génétique, même si le gouvernement n’avait pris aucun engagement en ce qui concerne la réglementation des compagnies d’assurance, pour assurer que l’information génétique divulguée ne peut être utilisée à des fins abusives pour prendre des décisions injustes relativement aux primes et à l’admissibilité générale. Nous continuerons de demander au gouvernement de prendre les mesures qui s’imposent pour changer cela.

Au cours des cinq dernières décennies, nous avons constamment démontré notre priorité, soit mettre les personnes souffrant de la maladie de Parkinson au cœur de toutes nos activités. Nous sommes reconnaissants auprès de nos donateurs, nos partisans, nos bénévoles et nos employés, qui nous permettent de garder un espoir en offrant une éducation, des recherches et une défense des intérêts de classe mondiale et en offrant des services et des programmes de soutien aux particuliers et aux familles faisant partie des collectivités en place d’un océan à l’autre.

Il existe de nombreuses façons de faire partie de la communauté des personnes souffrant de la maladie de Parkinson au Canada. Ainsi, vous pouvez offrir votre voix dans la prochaine élection fédérale, à titre d’ambassadeur Parkinson, devenir bénévole, participer à des activités de financement, comme la Grande Randonnée Parkinson, ou consacrer une heure de votre journée à un webinaire sur les nouveautés dans le traitement de la maladie. Nous vous avions récemment invités à participer à un sondage pour les aidants naturels et nous partageons quelques nouvelles sur les résultats dans cette édition. Nous avons également présenté des exposés sur les Lignes directrices canadiennes sur la maladie de Parkinson lors de la conférence annuelle de l’Association canadienne des infirmières et infirmiers en sciences neurologiques et avons indiqué de quelle façon cette ressource peut améliorer les soins donnés aux patients souffrant de la maladie de Parkinson.

Puisque la Société Parkinson Canada célèbre ses 50 ans en 2015, nous ouvrirons la voie au renforcement des liens communautaires afin de mieux vous servir, tout en poursuivant la quête d’un remède contre la maladie.

Comments

comments