Nouveautés dans la recherche sur la maladie de Parkinson

Comments

comments

Boursiers de recherche

La Société Parkinson est heureuse d’annoncer que les bourses de recherche pour la formation clinique commençant le 1er juillet 2009 ont été accordées aux personnes suivantes :
• Dre Manon Bouchard (un an)
• Dr Amitabh Gupta (un an)
• Dr Michael Sidel (deux ans)

Dr. Manon Bouchard Dre Manon Bouchard
Bourse de recherche clinique en troubles du mouvement (50 000 $)
Foothills Hospital, University of Calgary

Durant une année, la neurologue Manon Bouchard travaillera avec la Dre Oksana Suchowersky à la Clinique des troubles du mouvement du Foothills Hospital de Calgary et acquerra une expertise du traitement des troubles du sommeil chez les patients atteints de la maladie de Parkinson. Elle apprendra aussi comment sélectionner des candidats pour la stimulation cérébrale profonde (SCP) et comment programmer et reprogrammer le stimulateur pour le suivi des patients ayant subi la chirurgie. La Dre Bouchard retournera ensuite à l’Hôtel-Dieu de Lévis, au Québec, avec sa nouvelle expertise.

wp-ami-gupta2 Dr Amitabh Gupta
Bourse de recherche clinique (50 000 $)
Centre des troubles du mouvement Morton et Gloria Shulman
Toronto Western Hospital

Le Dr Amitabh Gupta suivra sa formation au Centre des troubles du mouvement Morton et Gloria Shulman du Toronto Western Hospital sous la supervision de Dr Anthony Lang. En plus d’offrir des soins aux patients, le Dr Gupta se penchera sur l’atrophie multisystématisée (AMS), un état souvent diagnostiqué à tort comme la maladie de Parkinson mais présentant un pronostic plus défavorable ainsi que des options thérapeutiques limitées. La recherche du Dr Gupta visera à améliorer les critères diagnostiques de l’AMS ainsi qu’à étudier les problèmes de sommeil et les déficits cognitifs afin de mieux comprendre ces pathologies, d’améliorer les soins aux patients et les mettre au point des options thérapeutiques.

Dr. Michael SidelDr Michael Sidel
Bourse de recherche clinique (100 000 $)
Institut Lady Davis pour la recherche médicale
Hôpital général juif Sir Mortimer B. Davis

Le Dr Michael Sidel effectuera ses deux ans de formation à titre de boursier de recherche clinique sous la supervision de trois neurologues, soit le Dr Calvin Melmed et le Dr Alexander Thiel, de l’Institut Lady Davis pour la recherche de l’Hôpital général juif de Montréal, et la Dre Anne-Louise Lafontaine, directrice de la Clinique des troubles du mouvement de l’Institut neurologique de Montréal et présidente du Comité des politiques de recherche de la SPC. Grâce à une nouvelle technique connue sous le nom de stimulation magnétique transcranienne, le Dr Sidel tentera de déterminer quelles voies cérébrales sont touchées lorsque les personnes atteintes de la maladie de Parkinson souffrent de dyskinésie, une perturbation incontrôlable des mouvements découlant de la médication contre la maladie de Parkinson. La découverte de ces voies permettra aux chercheurs de mettre au point de nouveaux médicaments ou de nouvelles interventions chirurgicales pour prévenir ou traiter la dyskinésie. En outre, le Dr Sidel diagnostiquera et traitera des patients durant sa formation.

Comments

comments

Accent sur la créativité

Nous avons mis en ligne une nouvelle page Web intitulée Expressions créatrices afin de célébrer le talent artistique des nombreuses personnes atteintes de la maladie de Parkinson qui ont choisi de communiquer et de s’exprimer au moyen de la création littéraire, des arts visuels et de l’artisanat.

Visitez la page Web Expressions créatrices pour voir leur travail.

Comments

comments

Travailler ensemble

Yvon TrepanierPar Yvon Trépanier, président du Comité national d’intervention

Les premiers pas d’une étude nationale

Plus de 3 000 personnes atteintes de troubles neurologiques ou qui en sont affectées ont répondu à un questionnaire en ligne en février 2009. On leur demandait quels genres de renseignements devraient être recueillis dans le cadre d’une étude nationale de quatre ans visant à découvrir l’incidence, la prévalence, les facteurs de risque et les effets des affections neurologiques dans l’ensemble du Canada. L’étude est menée par Organismes caritatifs neurologiques du Canada (OCNC), un groupe d’organismes représentant les Canadiens atteints de maladies, de lésions et de troubles cérébraux chroniques et souvent évolutifs. Le gouvernement fédéral a alloué une somme de quinze millions de dollars au projet. La Société Parkinson Canada joue un rôle de premier plan au sein d’OCNC.

Envoi de tulipes au Parlement

Pour souligner le Mois de sensibilisation à la maladie de Parkinson, en avril, le Comité national d’intervention :
• a fait parvenir des fleurs fraîchement coupées au premier ministre et au ministre de la Santé
• a fait lire un communiqué sur le Mois de sensibilisation à la Chambre des communes par le député de Barrie, Patrick Brown (télécharger wmv), et au Sénat, par la sénatrice Sharon Carstairs
• a posté à tous les députés et sénateurs les Faits saillants de la recherche (pdf) accompagnés d’une lettre de Joyce Gordon, présidente-directrice générale de la SPC, et d’Yvon Trépanier, président du Comité national d’intervention
• a envoyé un document d’information à tous les députés pour qu’ils puissent l’inclure à leurs bulletins de nouvelles.

Faites-nous part de vos expériences de discrimination génétique

La SPC participe à une initiative menée par la Société Huntington du Canada visant à convaincre le gouvernement fédéral de faire une loi pour protéger la confidentialité des renseignements génétiques des personnes et les protéger contre la discrimination basée sur une prédisposition génétique à la maladie. Si vous avez vécu une expérience personnelle de violation de la confidentialité de vos renseignements génétiques ou de discrimination génétique, écrivez-nous à general.info@parkinson.ca.

Venez nous rencontrer au Café de la défense des droits de la SPC.

Le plaidoyer en faveur d’une qualité de vie meilleure pour les Canadiens atteints de la maladie de Parkinson et leurs familles relève d’un effort collectif. Nous avons besoin de votre voix et de votre soutien. Venez au Café de la défense des droits de la SPC pour partager des renseignements et des idées sur la façon dont nous pourrions travailler ensemble. Vous pouvez aussi nous écrire à advocacy@parkinson.ca.

Comments

comments