Allons danser!

Il est prouvé que l’exercice, en particulier l’activité vigoureuse, augmente la force musculaire et renforce la matière grise chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson. La danse semble comporter bon nombre, sinon la totalité, des éléments recommandés pour les programmes d’exercices conçus pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Elle comprend notamment des aspects qui améliorent l’équilibre et la démarche ainsi que la qualité de vie.

DANSER —   Provenç. dansar ; espagn. danzar ; portug. dançar ; ital. dansare

  1. 1: Exécuter des pas de danse ou participer à une danse — Danser la valse.
  2. 2: Faire danser — Tu nous feras danser à ta noce, j’espère?
  3. 3: Ne savoir quelle contenance tenir, ne savoir quel parti prendre – Ne savoir sur quel pied danser.

La maladie de Parkinson est un trouble neurologique qui nuit progressivement à la capacité de bouger d’une personne. Les symptômes moteurs et non moteurs s’aggravent avec le temps. La coordination, l’équilibre, la force sont aussi affectées et parfois la capacité de parler clairement.

Pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson sentent souvent piégées ou handicapées par leur état. Quand ils dansent, c’est une expérience très différente et libératrice. Bien que les groupes de soutien constituent une excellente tribune pour discuter des difficultés qu’entraîne la maladie, les cours de danse hebdomadaires procurent des bienfaits physiques et psychosociaux aux personnes atteintes de la maladie de Parkinson, à leur partenaire de soins et à leur famille. Les cours de danse créent une communauté et donnent à une personne un sentiment d’appartenance.

La recherche indique que la danse est un traitement efficace et complémentaire pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson, explique Rachel Bar, responsable des initiatives liées à la santé et de la recherche à l’École nationale de ballet du Canada à Toronto. « Les bienfaits de l’activité ont été constatés dans plus de 40 études de recherche », souligne-t-elle.

Outre ses bienfaits physiques, la danse encourage l’inclusion sociale ainsi que l’expression personnelle et artistique, ce qui pourrait entraîner des bienfaits en ce qui a trait à la dépression et à l’anxiété.

De nombreux neurologues et spécialistes des troubles du mouvement de premier plan recommandent à leurs patients de suivre des cours de danse, parmi les quelques activités bénéfiques. Aucune expérience n’est nécessaire et les participants sont encouragés à faire ce qui est possible pour eux, ce jour-là.

Parmi les plus de 550 projets de recherche financés depuis 1981 grâce au Programme de recherche de Parkinson Canada, bon nombre mettent l’accent sur les bienfaits de la danse, notamment les travaux novateurs de Joseph De Souza, neuroscientifique à l’Université York de Toronto. Les volontaires se soumettent à une scintigraphie cérébrale avant et après un cours de danse d’une heure avec Sarah Robichaud, fondatrice de Danser avec le Parkinson. Pendant près d’une décennie, Sarah Robichaud, une danseuse ayant reçu une formation classique et enseignante auprès de Danser avec le Parkinson, a déjà constaté ce que les scientifiques essaient maintenant de prouver.

« Fait intéressant, d’après ce que nous disent les élèves et ce que nous observons, de nouveaux circuits neurologiques sont créés, dit Sarah Robichaud. Des gens qui se présentent parfois avec des déambulateurs et qui sont très instables commenceront à valser, sans aide, dans la salle à mi-chemin du cours. »

« Presque toutes les personnes qui participent aux cours (de danse) remarquent une amélioration des mouvements et soutiennent avoir une meilleure qualité de vie et être de meilleure humeur », dit M. De Souza. Au cours des trois dernières années, ses chercheurs et lui ont fait le suivi des ondes cérébrales de dizaines de personnes atteintes de la maladie de Parkinson qui participent à des cours de danse. M. De Souza effectue également une série de tests physiques pour mesurer l’incidence des cours sur la démarche et la coordination.

B. (Alice Betty) Rustin suit le cours Dansons ensemble pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson à l’École nationale de ballet du Canada depuis maintenant plus de trois ans. « C’est toujours bien de se retrouver avec d’autres personnes atteintes du Parkinson, dit A. B.  Je me sens mieux après un cours. Les mouvements ne sont pas aussi exigeants que dans une classe d’exercice. Ils sont beaucoup plus fluides. En plus, il y a de l’excellente musique. »

En janvier 2019, Parkinson Canada a présenté un webinaire sur les bienfaits de la danse pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson – organisé par David Leventhal, enseignant fondateur et directeur de renommée internationale de Dance for PD®, un programme du Mark Morris Dance Group qui a été utilisé comme modèle pour les cours dans plus de 300 collectivités de 25 pays. David dirige des cours destinés aux personnes atteintes de la maladie de Parkinson et offre aux enseignants une formation sur l’approche Dance for PD® .

David va diriger des cours de danse à travers le Canada cette année et Parkinson Canada et Hamilton City Ballet Dance pour la maladie de Parkinson, membres du réseau Dance for Parkinson, vous invitent à assister à une séance dirigée par David, à Hamilton, Ontario, le 17 mai 2019. L’inscription s’ouvre en avril.

Parkinson Canada en collaboration avec l’École nationale de ballet du Canada et Dance for PD® présente le célèbre programme d’exercices Dansons avec le Parkinson à Sault Ste. Marie. Le programme pilote sera offert gratuitement et durera huit semaines sous la direction des directrices locales des studios d’Elite Dance Force, Kaitlin Pelletier et Christina Trevisan. La technologie permet la diffusion en direct de cours à partir du studio de l’École nationale de ballet de Toronto pendant que les participants se rassemblent à l’Elite Dance Force (Soo).

Les personnes atteintes de la maladie de Parkinson, peu importe leur âge, le stade de leur maladie et leurs capacités, sont invitées à faire l’expérience des joies et des bienfaits de la danse tout en s’attaquant de façon créative aux difficultés propres à la maladie de Parkinson. Partout au pays, les cours de danse pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson gagnent en popularité et plusieurs bureaux locaux de Parkinson Canada et groupes de soutien coordonnent ces cours avec des enseignants et des partenaires locaux de formation en danse. Ces cours de danse sont modifiés de façon à être sûrs et efficaces pour les participants atteints de la maladie de Parkinson, ainsi que pour leur conjoint ou partenaire de soins, tout en offrant la joie de la danse et tous les bienfaits de bouger au son de la musique. Pour en savoir plus sur le programme conçu pour célébrer le Mois de la sensibilisation à la maladie de Parkinson 2019 (avril) et pour réserver votre place, consulter Parkinson.ca.

« La danse est presque un traitement complémentaire qui aide les gens à faire face aux difficultés de toutes sortes », affirme M. De Souza.

Tout le monde devrait avoir le droit de danser, et tout le monde devrait avoir accès à la danse.

Des questions? Parkinson Canada est là pour vous aider. Appelez notre ligne d’information et de référence sans frais au 1 800 565 3000 ou communiquez par courriel à communications@parkinson.ca

Cet article est disponible en Anglais 

Liens utiles

[Regardez le reportage de CBC TV sur la danse et la maladie de Parkinson ici.]

Parkinson Canada – Série de webinaires de 2019 – notez les dates dans vos calendriers!

Dancing for Parkinson’s Network Canada. Cours portes ouvertes avril 2019 – Avril est le Mois de la sensibilisation à la maladie de Parkinson – entrez dans la danse à plus de 15 endroits!

L’École nationale de ballet du Canada [ENB] est ravie d’annoncer le lancement officiel de son édition#SharingDanceDay de 2019! Consultez

Cet article mettant en vedette Marg Turner et portant sur le freezing (arrêt du mouvement) fait mention d’une chercheuse financée par Parkinson Canada https://globalnews.ca/news/4941548/parkinsons-disease-frozen-gait-freezing/

« Quelque chose dans la danse semble reconfigurer le cerveau et créer de nouveaux circuits qui contrôlent le mouvement. » Ioanna Roumeliotis · CBC News · Publié : 23 janvier 2017, 9 h HE | Dernière mise à jour : 23 janvier 2017, https://www.cbc.ca/news/health/parkinson-dance-1.3832945

Comments

comments