Un module d’apprentissage en ligne aide les médecins de famille à traiter les patients atteints de la maladie de Parkinson

L’outil de formation en ligne aide les médecins à reconnaître les signes et les symptômes de la maladie de Parkinson.
L’outil de formation en ligne aide les médecins à reconnaître les signes et les symptômes de la maladie de Parkinson.

La Société Parkinson Canada fait la promotion des Lignes directrices canadiennes sur la maladie de Parkinson depuis leur lancement, à l’été 2012. La documentation a fait l’objet de promotion lors de conférences médicales et sur le vieillissement, par le biais de publications et d’un partenariat avec le Journal canadien des sciences neurologiques. Plus de 65 000 médecins et cliniciens du pays apprennent comment reconnaître, diagnostiquer et traiter la maladie de Parkinson selon une norme commune et uniforme, une première au Canada.Ces médecins auront désormais une nouvelle façon de poursuivre leur formation médicale grâce à un cours en ligne faisant appel à des études de cas virtuelles s’appuyant sur les 84 recommandations des lignes directrices. Ce module d’apprentissage en ligne, accessible en français et en anglais, renseignera les médecins de famille et d’autres professionnels de la santé, incluant des physiothérapeutes, des ergothérapeutes et des orthophonistes, sur le traitement des symptômes moteurs et non moteurs de la maladie de Parkinson tout en gardant à l’esprit le point de vue du patient.

« Ces modules d’apprentissage en ligne permettront aux cliniciens de mieux reconnaître les signes et symptômes de la maladie de Parkinson et aideront les médecins de famille à bien aiguiller leurs patients », affirme Grace Ferrari, adjointe à la formation des professionnels de la santé à la Société Parkinson Canada.

Les études de cas présentent aux médecins deux scénarios dans lesquels des patients virtuels décrivent leurs symptômes, permettant ainsi aux médecins d’utiliser ce qu’ils ont appris des lignes directrices pour poser le bon diagnostic, proposer un plan de traitement continu ou aiguiller le patient, le cas échéant. Dans le premier scénario, une personne récemment diagnostiquée doit entreprendre un traitement médicamenteux, alors que dans le deuxième un patient est atteint de la maladie depuis huit à dix ans.

« Les gens consultent plus régulièrement leur médecin de famille que leur neurologue. Ultimement, les modules aideront les médecins de famille à communiquer avec leurs patients atteints de la maladie de Parkinson afin de mieux reconnaître les signes et les symptômes de la maladie. Le traitement en est amélioré tout au long de la progression de la maladie », souligne Mme Ferrari.

Les modules seront bientôt accessibles aux professionnels de la santé sur le site Web de la Société Parkinson Canada, à www.parkinsonguideclinique.ca. Bien que les modules s’adressent aux professionnels de la santé, Mme Ferrari indique que toute personne intéressée peut les utiliser pour parfaire ses connaissances.

« L’accent est de plus en plus mis sur le traitement du patient dans sa globalité. C’est pourquoi nous assistons de plus en plus à la formation d’équipes de soins interdisciplinaires. Nos documents éducatifs serviront à un grand nombre de ces professionnels de la santé », avance Mme Ferrari.

Le module d’apprentissage en ligne des Lignes directrices canadiennes sur la maladie de Parkinson a été mis au point par la Société Parkinson Canada avec l’aide du Comité médical consultatif, un groupe d’experts composé de neurologues, de spécialistes des troubles du mouvement et de médecins de famille.

Pour de plus amples renseignements sur les Lignes directrices canadiennes sur la maladie de Parkinson et les ressources en ligne destinées aux professionnels de la santé, consultez le site http://www.parkinsonguideclinique.ca.

Comments

comments